La période ou la culture japonaise commença à se faire valoir, ou les accord commerciaux cessèrent avec les étrangers.

L'epoque de Heian (794-1192)

Quelques dates


794: Kyôto devient la capitale. L'empereur Kanmu essaie de sauver le gouvernement en le séparant de l'influence bouddhique.
805: La secte bouddhiste chinoise Tendaï s'introduit au japon.
806: La secte Shingon est créée. Elle soutient aussi que chacun possède en soi la possibilité de devenir Bouddha ce qui jusqu'alors était un privilège réservé à une minorité.
857: Fujiwara Yoshifusa (804-872) devient le Grand Chancelier d'Empire, puis, en 886 le premier régent (sessho) étranger à la famille impériale.
939: Taïra et Minamoto commencent à défier la cour impériale, et les samouraïs à exercer une forte influence politique.
941: Fujiwara Sumitomo est exécuté pour faits de piraterie.
961: Le petit-fils de l'empereur Seiwa (858-876), Tsunemoto, prend le nom de Minamoto Tsunemoto et fonde le clan Minamoto.
1017: Fujiwara-no-Michinaga est nommé Premier ministre. La famille Fujiwara est alors à son apogée.
1086: Les Minamoto, avec Yoritomo, s'imposent dans l'est. Grâce aux Jokos (empereurs retirés), le gouvernement va effacer l'influence des Fujiwara.
1135: Les Taïra battent les pirates dans la Mer Intérieure et voient ainsi leur influence augmentée.
1156: La guerre civile (Hogenno-ran) éclate.
1159: Les Taïra battent les Minamoto (Heijino-ran).
1167: Taïra-no-Kiyomori devient le Premier Ministre.
1175: La secte bouddhiste Jodo est créée. Elle suggère que chacun soit sauvé de ce monde de maux et de souffrances en étant transporté au Jodo (Terre Pure) par Bouddha de la Lumière et de la Vie infinie.
1180-1185: Minamoto Yoritomo défait la flotte de Taïra à Dan-no-Ura.

 

Influences chinoises


L'empereur Kammu (781-806) tente de remettre de l'ordre dans l'empire, Il va en premier lieu se déplacer de Nara ou la religion bouddhiste était très contraignante. Il déplace la capitale à Heian-kyo, l'actuelle Kyoto. Ensuite, il va soutenir deux sectes qui était populaire en chine, le Tiantai ( en japonais : Tendai) et le Zhenyan (en japonais Shingon). Ce déplacement de la capitale inaugura en 794 une nouvelle période de l'histoire Japonaise l’époque Heian (Heian jidai). C'est la période qui s'étend de la fondation de la capitale de Heian-kyo à la prise de pouvoir des Fujiwara (1192).

Cette Epoque Heian symbolise généralement l'épanouissement de la culture japonaise originale. Les relations avec la chine s'amenuisèrent au cours du IXe siècles pour s'arrêter en 894 sur l'avis de Sugawara no Michizane, conseiller de l'empereur Uda (887-897). Les motifs discutés pour cette cessassions de relation sont: quelques troubles!. Certains mentionnent que les troubles qui agitaient le continent et l’insécurité des chemins expliquent cette décision d'autres seraient d'avis que la ruine économique à laquelle était réduit le gouvernement japonais à ce moment en est la raison.

Les relations entre le japon et le continent se maintinrent que grâce à des initiatives privées chinoises.

Avant même la réunification de la Chine par les Song, des commerçants des royaumes de Wu et de Yue se rendaient déjà dans l’île de Kyushu. Et quand la dynastie nationale fut établie, les mouvements commerciaux avec la Chine du Sud prirent une grande ampleur ; de la fin du Xe au milieu du XIe siècle, on compte trente arrivées de vaisseaux chinois au Japon.

Les voyages étaient à cette époque unilatéraux aucun navire japonais ne pouvait traverser les océans. Il y avait une exception à cette règle le gouvernement de Dazaifu (Kyushu) s’était arrogé le droit d’autoriser le commerce japonais outre-mer. Ainsi demeura ouverte malgré tout une voie par laquelle passaient les éléments chinois. Permettant ainsi de faire naître des changement dans la culture nationale de l’époque, mais surtout préparer les changements politiques et sociaux des siècles suivants.

C'est au temps de Taira no Kiyomori au cours du XIIe siècles que les échanges commerciaux avec les song du sud purent reprendre. Cette réouverture aboutit à une évolution de la société japonaise à l’époque kamakura. Il y eu quand même des actes de piraterie des provinces orientales de la chine (Toi no zoku) qui ravagèrent à plusieurs reprises les cotes du japon. En 1019, ils furent rejetés à la mer par les chefs de Dazaifu.

époque heian, culture japonaise, accord commerciaux chine-japon



©2013 - 2017 www.karando.com cms4.0.