Lors des repas japonais, la sauce shoyu est employé dans beaucoup de plat pour de l'assaisonnement

Le shoyu (sauce de soja)

Au japon c’est assaisonnement par excellence, aucune table japonaise de restaurant ne comporte de sauce Shoyu. Cet assaisonnement prévu pour les soupes, les bouillons, les plats mitonnés,… est fortement apprécié par les japonais.

Comment est fait le Shoyu?

La composition du Shoyu est simple: blé, sel, eau et bien sur des haricots de soja. On ajoute a cela un agent de fermentation (un koji – fait aussi à base de blé et de haricots de soja -) et de la saumure. La mixture qui va en résulter va s’appeler le moromi il va rester pendant de nombreux mois à fermenter, pour ensuite être pressé à travers un linge pour en récupérer le Shoyu (le liquide) ensuite on le fait chauffer pour stopper la fermentation mais aussi pour le pasteuriser.

Combien de sorte de shoyu existe?

Il y a trois forme de shoyu qui sont le plus rependu dans le japon. Le Koi-kuchi qui est sombre mais on peut voir a travers c’est la sauce la plus rependu. Le usu-kuchi, sa texture est clair et son goût plus léger il permet de ne pas changer la couleur des aliments lorsqu’il est ajouté. Le dernier le tamari qui est de couleur sombre mais où l’on ne voit pas a travers.
La plupart des centres de production de la sauce shoyu sont dans la préfecture de Chiba. C’est lors de l’augmentation de population de la ville d’Edo que les fabriquant de sauce Shoyu ont du se déplacer vers l’est de la ville qui maintenant est la préfecture de Chiba. La sauce tamari fut peu à peu délaissé pour la sauce Koi-kuchi qui était plus apprécié par les habitants d’Edo.

repas japonais, sauce soja, shoyu



©2013 - 2017 www.karando.com cms4.0.