L'empire japonais depuis les yamato jusqu'au Mimana

Le commencement de l'empire

Epoque Yamato (IIIéme Siécle à 710)


vers 300: C'est le début de la période des Kofun. Les Kofun sont des tombeaux creusés à même le sol et souvent en forme de serrure de porte.

vers 350: Les Yamato achèvent l'unification du Japon.

vers 391: En provenance de Chine, la sériciculture, le tissage et les sciences chinoises (y compris écriture) se développent à travers le Japon.

Durant le V éme siècle, le pouvoir des Yamato grandit.
538: selon les sources chinoises ou 552 selon le calendrier japonais traditionnel, le bouddhisme pénètre au Japon. Différents clans luttent pour ajouter cette nouvelle religion au shintoïsme en tant que religion nationale (conflit entre Soga et Mononobe).

552: C'est le début de la période Asuka.

562: Le Japon perd la guerre de Corée et restitue les possessions japonaises coréennes (province de Mimana).

586: La peste décime la population. Pour conjurer ce fléau, l'empereur Yomei fait voeu de construire un grand sanctuaire au Bouddha guérisseur, le futur Horyuji.

587: Les pro-bouddhistes Soga triomphent des partisans du Shintô (Mononobe et Nakatomi).

604: Le prince Shotoku publie des injonctions appelées Constitution des 17 articles.

607: Ono-no-Imoko part en Chine pour s'informer des évolutions d'une des plus prestigieuses civilisations. Horyuji est achevé à Nara. Ce temple passe pour être le plus ancien édifice en bois existant au monde.

645: Les Nakatomi, convertis au bouddhisme, mettent fin à la dictature des Soga.

645-650: C'est le début de la période Hakuko. La réforme Taïka s'inspire des institutions de la Chine des T'ang, en "nationalisant" les terres.

701: Le Code de Taïho est élaboré.

Les sépultures Kofun Jidai, Yamato Jidai, sont des tombeaux en forme de serrure (Zempokoen), elles sont différentes des sépultures plus anciennes car elles ont des formes, des orientations, des dimensions qui ne sont pas celles que l'on retrouve avant cette période du 3eme siècle. Les grands guerriers bâtirent ces tombeaux avec des fossés entourant l'architecture principale du sépulcre. On peut découvrir les empereurs Ojin ou Nintoku qui ont une sépulture avec des régularités dans le plan et de larges proportions. Celles-ci peuvent être observé en survolant Osaka. Ces sépultures composées d'une chambre funéraire appareillée, avec une voûte, avec un long couloir pour y accéder, renfermaient des cistes ou sarcophage en pierre contenant les dépouilles mortelles et les objets personnels des défunts.

Les petites sépultures ont permit de déterminer les chronologies régionales et d’après leurs dispositions l'organisation de groupes sociaux. Une étude, la recherche sur la décoration des Kofun, a permit de donner des informations sur la vie et les croyances de cette époque. On suppose que le shintoïsme primitif a été élaboré à cette époque. On entend par là, la conscience d'un panthéisme omniprésent, une nécessite de purification totale de tout ce qui est visible.
En plus de cela, les récits des annalistes chinois ont permit de découvrir les premiers groupements de tribus (wa - jin) qui furent ensuite supplanté par le royaume de Wa. Dans une des lettres adressées à la cour de chine ou découvre que le seigneur Yamato se vantait de commander tous les territoires situés à l'ouest de l'archipel.


Constitution du royaume Yamato


On relate dans les annales des Wei, la formation au IIIe siècles d'un pays, le "Yamata", Celui-ci serait le regroupement de plus de trente de petits états gouverné par la célèbre princesse Pimiko, qui aurait pris l'initiative de relations avec la chine. Pimiko était une prêtresse chamane, à sa mort le royaume Yamata fut dirigé par des hommes qui laissèrent se relâcher les relations avec les chinois. Pimiko était peut être la première de la cour des Yamato.

Le seigneur de Yamato devint une autorité centrale dont les représentants étaient des chefs régionaux. Le premier pas vers l'unité était franchi.

Dès la première moitié du IIIe siècles, le japon accueillit une émigration coréenne, fuyant la domination chinoise que les Wei tentèrent de restaurer. Ce courant migratoire s’amplifia vers le japon quand, à partir du IVe siècle, l’anarchie régna en Chine "des cinq barbares et des seize royaumes" et quand la Corée elle-même connut des convulsions.

La Corée se divisa en trois royaumes, le royaume de Paektche à l'Ouest, le royaume de Silla à l'Est, le royaume de Kokuryo au nord. Tandis que le sud se divisa en plein de petit clans,
le japon se mit à attendre qu'un royaume lui demande son aide.
Avec la peur de la réunification de la Corée, le japon débarqua en 369 pour secourir le royaume de Paektche menacé par le royaume de Silla. Ceci permettant de crée le gouvernement japonais de Mimana. Ce gouvernement permit au japon de s'ouvrir sur la culture continentale.
Au VIe siècles le royaume de silla qui s’était renforcé, détruisit le Mimana en 562. Ce qui termina l’époque des grandes sépultures.

Plus tard les japonais essayèrent de se réimplanter en Corée mais avec le Silla et l'appuie de la chine (dynastie Tang) au Silla, les japonais subirent une défaite irréversible en 663. Le japon fut écarter de la Corée pendant de long siècles et ce qui permit de forger l'unité nationale.

mimana, empire japonais, yamato, histoire japonaise



©2013 - 2017 www.karando.com cms4.0.