Fêtes du mois de Janvier

1er Ganjitsu (Jour de l’An)


Le premier jour de l'année civile est le jour du championnat de la coupe de l'empereur au stade national de Tokyo, Les footballeurs amateurs comme les professionnels s'affrontent dans la joie de la nouvelle année dans un tournoi qui a commencé il y a plus de 80ans.

Le nouvel an est aussi le temps de déguster des mets de saison. On notera une cuisine qui ne se pratique que pendant la période du nouvel an. L'O-sechi ryori, se compose de plats qui se dégustent durant les trois premiers jours de l'an (san-ga-nichi). Comme ces plats sont préparés à l'avance, cela permet aux femmes de ne pas avoir le souci de faire à manger pendant les fêtes. Les ingrédients et les préparations sont choisis afin de conserver aux mets leur grande fraîcheur durant ces trois jours.

Plus traditionnellement, les plats représentent chacun un voeu de bonheur et de réussite pour la famille, qui sera énoncé lors de la dégustation des plats. Par exemple, les fèves de soja noires (mame) sont assorties du vœu que chacun dans la famille mènera une vie parfaitement saine (mame), tandis que les œufs de hareng (kazu no ko, qui signifie aussi “nombreuse progéniture”) se dégustent dans l’espoir d’une descendance nombreuse
 

Du 1er au 3 Hatsu mode (première visite de l’année à un sanctuaire ou un temple)


Chaque année pendant la période des trois premiers jours, la famille japonaise a le devoir d'aller dans un des temples bouddhistes ou shintoïstes afin de souhaiter une bonne année à tous les esprits et de formuler leurs souhaits de nouvelle année, voeux de bonne santé, de bonheur et de prospérité pour l'année qui va venir, un avancement au bureau, la paix dans le monde... Dans l'ancien temps, la coutume voulait que l'on s’y rende avant minuit le 31 décembre, pendant que la grosse cloche sonne les 108 coups. (Les coups de cloche faisaient se réveiller les esprits c'est pour cela qu'ils venaient à ce moment). Cela se fait actuellement durant l'un des trois premiers jours de l'an. C'est pourquoi l'on voit tant de personnes s'agglutiner par milliers dans les lieux comme les temples et sanctuaires de Meiji(Tokyo), Kawasaki Daishi (Préfecture de Kanagawa), Yasaka(Kyoto) Naritasan Shinsho-ji (Préfecture de Chiba) et Sumiyoshi(Osaka).
 

2 Shin-nen Ippan Sanga (Salutations de l’An des citoyens à la Famille impériale)


Journée ou la famille royale salue la foule venue souhaiter la bonne année. Ce rituel a lieu dans l'enceinte du palais royal qui jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale était interdit au citoyen lambda. C'est donc tous les 2 janvier de chaque année que le peuple a le droit de venir les saluer.
 

5 (environ) Shokan (“petit froid”) ; une des 24 divisions de l’année allant du 5/6 au 24 janvier).


6 Shobo Dezome-shiki (parade des brigades des pompiers)


7 Jinjitsu / Nana-kusa


Suivant l’ancien calendrier chinois, cinq des anciens sekku (jours spéciaux d’observance) sont toujours célébrés, les 7 janvier, 3 mars, 5 mai, 7 juillet et 9 septembre. La première de ces journées, jinjitsu, les sept herbes, dont seri (persil japonais), nazuna (bourse à pasteur) et gogyo (gnaphale fangeux, ou immortelle des marais), sont mises à mitonner dans un gruau de riz qui sera offert aux dieux avant d’être consommé par la famille réunie.

11 (4 ou 20 pour certaines régions) Kagami-biraki (Découpage du pain de riz du Nouvel An)


Le grand pain de riz rond en forme du miroir d’Amaterasu est placé sur un autel improvisé en offrande décorative aux dieux durant toute la période des fêtes du Nouvel An. Ce jour-là, le gâteau déjà bien desséché est effrité en petits morceaux dont certains seront intégrés à la soupe o-zoni (la soupe légère de légumes du Nouvel An) ou à la sirupeuse panade o-shiruko (de fèves azuki). Le démembrement de ce pain de riz signe la fin définitive du Nouvel An.
 

15 (environ) Dondo-yaki


Les décorations du Nouvel An, telles que les kado-matsu (arrangement floral à base de branches de pin et de bambou posé de chaque côté de l’entrée) et le shime-kazari (ornements de corde de paille tressée), sont emmenés au sanctuaire shintoïste voisin, ou autre lieu, et jetés dans un grand feu. Il appelle sur celui qui se réchauffe à ses flammes santé et bonheur pour toute l’année. Rituel observable dans tout le pays. Celui du Sanctuaire Torigoe, Tokyo, est particulièrement couru.

Deuxième lundi de janvier Jour d’Accession à la Majorité Seijin no Hi


Au Japon, un individu acquiert droits de vote, de consommation d’alcool et de fumer, le jour de ses vingt ans. Il est réputé adulte de par la loi. Le Jour de la Majorité célèbre donc l’accession à l’âge adulte pour tous les gens ayant vingt ans dans l’année. De grand matin, débauche de cérémonies dans toutes les municipalités du pays. Les jeunes gens en costume et les jeunes filles en kimonos aux coloris chatoyants se rassemblent pour s’exposer à une avalanche de propos toniques exaltant les répercussions profondes de leur nouveau statut d’adulte
 

20 (environ) Daikan (“grand froid”)


Théoriquement, le jour le plus froid de l’année.
 

Spécialité du mois de janvier


Hanabira mochi
Ce type de mochi se déguste pour la célébration du Nouvel An. Le gâteau de riz enveloppe ici une farce de pâte de miso et de racine de bardane mitonnée dans le sirop. Recette de gâteau entrant traditionnellement dans le rituel de Nouvel An à la Cour impériale.



©2013 - 2017 www.karando.com cms4.0.